2 nouvelles études

Etude I

La Loire Atlantique 

Carrefour de Communication ou structures insuffisantes ?

La Loire-Atlantique et Nantes en particulier sont, par leur position géographique, un carrefour de communications. Cependant la réalité de cette situation et les orientations pour l'avenir posent plusieurs problématiques :

 I.    La situation et le projet de développement du Grand Port Maritime de Nantes - Saint-Nazaire ont-ils les moyens de leur ambition ?

 II.    Le transfert de l'Aéroport de Nantes Atlantique à Notre-Dame des Landes et les accès à ce nouvel Aéroport sont-ils suffisamment dimensionnés ?

III.  La situation du réseau routier de la Loire-Atlantique, le périphérique nantais, la Loire et la circulation nord-sud et le projet du grand contournement de la Loire-Atlantique piloté par le Conseil Général sont-ils en adéquation avec les évolutions des trafics ?

 IV.  Le développement démographique de Nantes - Saint-Nazaire et de leurs aires urbaines a-t-il été bien appréhendé pour résoudre les problèmes des moyens de transport et y faire face avec, notamment, la valorisation de l'Etoile Ferroviaire existante ?

 V.   Les réseaux « énergétiques (électricité et gaz) » peuvent-ils répondre aux demandes futures de la Loire-Atlantique ?

 VI.  Les réseaux d’information et de communication seront-ils à la hauteur des besoins futurs de la Loire-Atlantique ?

VOIR L'ETUDE

 

Etude 2

 

  Comment expliquer le déclin fluviomaritime dans l'estuaire de la loire ?    

(Qui veut la peau du GPMNSN ?)

 

VOIR L'ETUDE

 

Les questions

Après avoir travaillé dans différents ports français de la Manche un professionnel du transit maritime, affecté à Nantes, fut très surpris de constater que, contrairement à ce que qui existe au Havre, à Rouen, et à Dunkerque, l’activité fluviale de l’estuaire de la Loire est inexistante.

 

Quelque soit le continent, tous les ports et en particulier les ports d’estuaire connaissent une forte activité fluviale. Londres, Rotterdam, Anvers, Hambourg, Brême pour ne citer que les plus importants ports européens du nord montrent dans leurs statistiques qu’une part très significative de leur trafic se fait par voie fluviale, tant en post-pré-acheminement, qu’en interne. Il est vrai que ces ports comme Le Havre, Rouen, Dunkerque sont adossés à un réseau important de voies navigables bien reliées au réseau centre européen. Mais des ports ne disposant pas de telles facilités de liaison, développent, malgré tout, un trafic « fluvial » sur leurs voies intérieures navigables, voies aménagées ou non. 

 Sachant que le transport fluviomaritime est le moins onéreux et le plus écologique, que pendant des siècles la Loire a connu une intense activité jusqu’à Orléans et même au-delà, qu’il existe dans les Pays de la Loire depuis l’embouchure de la Loire au moins jusqu’à Angers, un tissus industriel exportateur-importateur susceptible de procurer des frets dont des colis lourds et encombrants, on en vient à se poser quelques  questions :

       Pourquoi l’estuaire de la Loire et la Loire elle-même, voies de communications naturelles, sont-elles délaissées au profit du transport routier nettement plus cher et beaucoup plus polluant ?

       Pourquoi ces mêmes voies n’ont pas été aménagées pour, d’une part permettre à des barges adaptées au gabarit, poussées ou automoteur, la remontée de la Loire au moins jusqu’à Angers et éventuellement sur la Maine et la Sarthe, et d’autre part pour  construire à des emplacements susceptibles de drainer des frets (Saint Nazaire, Montoir, Ile de Nantes, amont de Nantes, Ancenis, Bouchemaine etc.) des quais publics équipés de moyens de manutention adaptés ?

         Pourquoi n’a-t-on pas pris la mesure des trafics potentiels de conteneurs et colis lourds des Pays de la Loire et laissé partir vers Le Havre ou Anvers, par voies ferrées ou par route, les frets exports et imports issus de bassins industriels tels qu’Ancenis (Manitou) ou Cholet (Michelin) ?


 

 



Ajouté le 11/10/2013 par jcg - 0 réaction

Réagir


CAPTCHA