CHU- REPONSE à Ouest France du 7 juin

 

 

Philippe GAMBERT a parfaitement repris l’essentiel du document adressé par GAELA, dans l’article ci-joint. Il a demandé à La Métropole et au CHU, leurs réponses à nos remarques.

Certaines ne peuvent que nous interpeler, le CHU ne sera pas à l’abri d’une crue millénaire. La zone était encore récemment en zone inondable comme le quai en face. Il est évident que les réseaux seront protégés contre un incident, mais à quels coûts et pourquoi puisqu’il n’y a aucun risque de crue.

La transparence du projet n’apparaît pas, lorsque nous demandons des entretiens aux décideurs, à l’ARS  et aux ministères, il n’y a rien à voir, pourquoi ?  A-t’on fait une étude comparative  pour savoir si ce lieu était le plus adapté, où sont-elles si elles existent ?

Le CHU pourra se contenter de 10 hectares, mais si cela ne suffit pas il y REZE, comme quoi tous reconnaissent l’insuffisance de surface dans l’Ile de Nantes.

Il sera plus facile d’accès  car le Pont des trois continents sera  très proche. Pour les patients et le personnel qui vient du Nord, il y aura un pont de plus à franchir. Le CHU peut surement nous communiquer l’origine géographique de ses patients et salariés.

Pourquoi la proximité d’une Clinique interdirait-elle l’implantation au Nord ? N’y a-t-il pas les Nouvelles Cliniques à REZE ? Il ne s’agit pas là d’implantations concurrentielles mais complémentaires. Pourquoi les cliniques privées quittent elle le centre-ville ?

Autant de questions soulevées par les réponses des Elus de la Métropole et la direction du CHU.

Jean Claude GUYARD 

 

Lire l'article



Ajouté le 13/06/2016 par JCG - 0 réaction

Réagir


CAPTCHA