Xavier RONDOT - Le réseau électrique est à vendre

 

 

 

« Le réseau électrique est à vendre ! »

Libre expression

 

REDACTEUR :      Xavier RONDOT          Février 2015

 

              

 

 

Nous vous invitons, si vous le voulez bien…à lire cette petite « news » parue dans la revue « INVESTIR », du samedi 31 janvier 2015. Ceci va peut-être devenir une réalité dans les mois à venir ………….

 

Ce qu’il faut savoir :

 

La filiale actuelle RTE du groupe EDF a la propriété et la responsabilité de gérer l’ensemble du réseau de transport d’énergie dans l’hexagone. Ce Grand Réseau de Transport d’Energie est constitué de l’ensemble des lignes électriques de 225kV et 400kV et de la majeure partie des lignes 63kV et 90kV.

 

Cette gestion consiste, d’une part à assurer, en temps réel, l’équilibre production-consommation d’énergie électrique et, d’autre part à entretenir et développer ce réseau en fonction de l’accroissement des flux d’énergie électriques.

 

Ce réseau est l’outil unique (monopole) de relation entre les grands centres de production et l’ensemble des clients. Par définition et réglementairement, il est l’outil de solidarité entre tous les principaux acteurs du système électrique. Il doit être ouvert à tous (règle européenne) et géré au meilleur coût (service public idéal !). Ainsi, les profits de cette filiale (frais de péages – frais de fonctionnement) doivent servir à la modernisation et au développement du réseau.

 

De ce fait, ce type d’entreprise, dit de « service public monopolistique » est peu rémunérateur. Les grandes pannes de réseaux mondiaux (US, entre autre…) ont été le résultat de restrictions budgétaires drastiques d’entreprises privées et ont occasionné des défauts majeurs sur ces réseaux.

 

Ceci dit, vouloir vendre RTE, tout ou partie, est une faute grave. Cet outil est stratégique pour l’ensemble du système électrique français. C’est lui qui conditionne toute la sécurité et la sureté d’alimentation de notre pays.

 

Les hypothèses annoncées de fonds de pension font frémir ! Ceux-ci recherchent essentiellement une rentabilité maximale rapide. Pour un réseau électrique, la solution pour faire des profits est simple : soit augmenter les péages de transit (surcoût pour les consommateurs) ou diminuer les frais de fonctionnement, d’entretien et de développement (diminution de la sécurité et sureté du système). Il est étonnant de constater que le réseau électrique portugais soit devenu propriété d’une société chinoise, en partie celui d’Italie …..et peut-être celui de la Grèce………..

 

Il est évident que vendre un « bijou de famille » qui rapporte peu est tentant !

Le reste du groupe EDF est beaucoup plus intéressant et apporte à l’Etat, actionnaire majoritaire, des dividendes conséquents (2 Mds en 2014 !)…….

 

           

La vraie protection pour la sécurité de tous serait que RTE soit détaché du groupe EDF et devienne une entreprise nationale (EPIC ou autre structure juridique….), propriété d’Etat, sous supervision de la CRE (Commission de Régulation de l’Energie).

 

Puisse les citoyens comprendre que les Régions françaises ne peuvent vivre en « autonomie » énergétique ! Le pays est riche de la diversité de ses régions quand elles œuvrent ensemble (AIRBUS). Le Réseau Electrique de Transport d’Energie est le symbole fort et concret de la solidarité entre territoires. Le rôle stratégique de ce Réseau électrique est dans cette vision, peut-on s’en démettre et le vendre ?.......

 

Que nous dira l’avenir ? Osera-t-on  cette folie de se déposséder ?........

 

 

PS :     Certains diront que le développement des énergies renouvelables (éolien et photovoltaïque, très décentralisé) rend ce réseau de transport de moins en moins stratégique. Il serait faux de penser cela, car le Grand Réseau de Transport assurera          toujours les grands flux d’énergie électriques pour la sécurité et l’économie du  système électrique.

 

 

 



Réagir


CAPTCHA